Les arts de la danse et de la musique sont depuis très longtemps des compagnons de route. Pourtant, même si l’on peut sentir avec aisance l’existence des liens qui les unissent, il nous est moins aisé de les décrire avec précision.

La danse, en rythmant ses mouvements, n’est-elle pas musicienne ? La musique, mettant en mouvement les corps, ne danse-t-elle pas elle-même ?

Hea Min Jung et Gaspar José Vivier proposent de questionner ces liens, sensibles, flous, qui peuvent exister ou être imaginés entre la danse et la musique. Ces échanges de matières les emmèneront à créer un duo singulier se jouant des esthétiques au gré de mouvements et de sons, fixés et improvisés.

La danse se construit avec les mouvements, la musique avec les sons. Relier un mouvement à un son, ou un son à un mouvement, est le point de départ des recherches chorégraphiques et musicales du duo.
Hea Min Jung considère le son comme une respiration nécessaire à la création et à l’organisation de ses mouvements, pour Gaspar José Vivier le mouvement permet de choisir et d’organiser les sons.